L'élevage des faisans

Boutique santé Boutique premier âge Boutique poules Boutique lapins Boutique pigeons Boutique moutons et chèvres

L’alimentation des faisans

Les faisans sont des oiseaux pratiquement omnivores.
Le régime alimentaire est mixte, il se compose d’aliments d’origine animale et végétale dont la quantité varie selon l’age.Ils raffolent des insectes et autres proies minuscules et consomment beaucoup de substances végétales et d’herbes fraîches.

Les faisans élevés en volière nécessitent une alimentation plus complète.

L’alimentation de base est toujours simple :

  • Blé,
  • Maïs concassé,
  • Différentes sortes de grains et de végétaux,
  • Légumes,
  • Morceaux de fruits.

Ce régime végétal doit être complété par des substances protéiques animales :

  • Morceaux de viandes,
  • Insectes,
  • Déchets de poisson,
  • Déchets de fromage.

Les faisans en pleine croissance doivent consommer plus de protéines.

Le logement des faisans

Les faisans peuvent être gardés en liberté ou bien dans des volières appropriées.

En liberté :
Pour élever des faisans en liberté, il faut donc disposer d’un territoire offrant à ces animaux un habitat idéal :

  • Ne pas manquer de verdure : bois, bosquets, haies, roselières, friches et buissons
  • Sous-bois touffu agrémenté de prés et de champs cultivés
  • Endroit pourvu de points d’eau
  • Aliments végétaux : baies, graines, glands, châtaignes, bourgeons…
  • Assurer le calme et la tranquillité

Il faut que le nombre de mâles soit proportionnel à celui du nombre de femelles : s’il n’y a pas assez de femelles les mâles auront tendance à s’éloigner ; si les femelles sont trop nombreuses les couvées seront moins fécondes. En général, le bon rapport est un mâle pour cinq femelles.

En volière :
L’aménagement :

  • Dimensions : moins de 2 mètres de hauteur, 2 à 3 mètres de largeur, 5 à 6 mètres de longueur
  • Dans chaque volière : 1 mâle et 5 femelles
  • Des cloisons mobiles à l’intérieur au cas où un sujet devrait être isolé
  • Le sol doit être incliné et drainé de façon à évacuer l’eau
  • Un grillage en métal plastique à mailles serrées
  • La volière doit être équipée d’un abri fermé et d’un espace plein air
  • Mettre des perchoirs dans la volière

Les faisanderies : Elles sont plutôt utilisées pour les élevages industriels. Ce sont des volières en série.

Les boîte d’élevage avec parquet : Elles sont utilisées pour le repeuplement, ce sont des abris dont la façade est reliée à une courette grillagée.

L'environnement des faisans

Il faut compter au moins 2 m² pour chaque faisan.

Le terrain :

Les règles sont simples :

  • le moins d’humidité possible
  • le maximum d’ensoleillement, mas avec des zones d’ombre
  • le plus éloigné du bruit

La nature du sol :

  • un sable sablonneux de préférence
  • un sol drainé

La reproduction des faisans

La durée moyenne de vie est 20 ans.
Les jeunes faisans se reproduisent dès l’année qui suit leur naissance. La poule pond au sol en moyenne 12 œufs en une vingtaine de jours. Le nid représente une simple cuvette constituée de brindilles, d’herbes et de plumes.

Durée d’incubation :

Elle est de 24 jours. Les premières éclosions ont lieu début mai et les dernières au cours de la seconde quinzaine de juillet.
Les jeunes quittent le nid dès la naissance, leur élevage sous la responsabilité exclusive de la poule dure en moyenne 75 jours.

La reproduction en liberté :

J’ai remarqué que les faisanes élevées en liberté pondent moins que les faisanes en volière. Si vous désirez reproduire en liberté il faudra alors adopter certaines mesures :

  • Disposer d’une grande réserve comprenant des zones cultivées destinées à être moissonnées, où les faisanes aiment nidifier
  • L’endroit devra être calme
  • Laisser les faisanes se reproduire naturellement
  • Ramasser les œufs quand les nids se trouvent dans des champs cultivés ou des endroits dangereux

La reproduction en semi-liberté :
Vous pouvez construire des cabanes provisoires pour nourrir les faisandeaux toute l’année.

On utilise des boîtes d’élevage avec parquet :
On place donc les boîtes d’élevage à une distance d’environ 20 à 40 mètres minimum ; ensuite 24 heures après l’éclosion des œufs on donne la première ration de nourriture aux faisandeaux ; 8 jours après on pourra ouvrir la porte du parquet et laisser les poussins se balader. Pendant, toute la période d’élevage il est indispensable de nourrir les faisans et leurs petits mais aussi de nettoyer les boîtes.

La reproduction en captivité :
Elle comprend la reproduction effectuée dans les volières ou les faisanderies : On peut placer à l’intérieur des volières des fagots et des branchages et même des cloisons mobiles.
Il faut retirer le mâle de la volière pendant la période de reproduction mais aussi isoler chaque faisane.
Nous ne devons pas oublier de laisser que les volières doivent être dans un endroit calme et abrité, le bruit représente un danger pour la reproduction des poules faisances qui pourraient abandonner leurs œufs si elles se sentent dérangées.
Les oeufs prélevés et destinés à la reproduction doivent être conservés dans un lieu appropriés.

Lorsque les faisans élevés en volière se limitent à pondre les étapes suivantes de la reproduction sont confiées à une poule naine, à une dinde ou encore à un incubateur.

La couvaison des faisans

On distingue la ponte au sol et la ponte en cage. Les poules faisanes doivent être isolées des autres poules pour éviter les conflits et les laisser dans la tranquillité.

Le mirage des oeufs :
Il est indispensable d’effectuer le mirage : qui est le fat examiner les oeufs avec un mire-oeufs. On l’effectue après 5 ou 7 jours de couvaison, le deuxième aura lieu le 21ème jour. Les oeufs non fécondés seront clairs alors que les oeufs fertiles seront opaques. Les oeufs peuvent être stockés avant l’incubation, pour une durée de 15 jours maximum, mais il est préférable d’attendre 7 à 10 jours entre le moment de la ponte et le début de l’incubation.

Les oeufs des faisanes peuvent être confiés à des poules naines (10 oeufs de faisans), à des poules ordinaires (20 oeufs de faisan) et à des dindes (30 oeufs de faisan).

L’incubation artificielle :
Les oeufs peuvent être placés dans des incubateurs. L’incubation dure 24 jours pur des faisans d’élevage et quelques jours en plus ou en moins pour des espèces sauvages. Les oeufs devront alors être retournés toutes les 6 heures les 21 premiers jours de l’incubation.

Les maladies des faisans

Les maladies les plus répandues sont le suivantes :

Aspergillose : les symptômes de la maladie se caractérisent par un écoulement du nez, une respiration haletante puis par des accès de toux, un état fébrile , une soif intense et une diarrhée jaune verdâtre. La maladie évolue plus ou moins vite mais se termine souvent par la mort.

Avitaminose : Il s’agit d’un manque total de vitamines. Les sujets atteints apparaissent apathiques et ont un plumage hérissé.

Cannibalisme : c’est une maladie provoquée par la carence en sels minéraux ou en protéines dans l’organisme. Les volatiles atteints de cannibalisme arrachent les plumes de leurs congénères ou piquent les cloaques ou les doigts jusqu’au sang.

Choléra : c’est une affection bactérienne très contagieuse.

Coccidiose : les symptômes : fiente diarrhée blanchâtre et sanguine, état d’abattement, inappétence et forte soif. La mortalité est fréquente chez les jeunes mais rare chez l’adulte.

Colibacillose : maladie infectieuse et contagieuse.

Coryza infectieux : inflammation des muqueuses de l’appareil respiratoire. C’est une maladie bénigne et le faisan guérit en un temps plus ou moins long.

Diphtéro-variole : c’est une maladie courante et contagieuse. Le moyen de prévention est le vaccin.

Encéphalomyélite : Les sujets ont alors du mal à se déplacer et à garder leur équilibre.

Entérite : Elle se manifeste par des diarrhées hémarrogiques, inappétence et fièvre. Le taux de mortalité est important.

Erythroblastose : Elle se manifeste par un état anémique progressif. Les sujets atteints doivent être isolés et doivent prendre des antibiotiques.

Hépatite : c’est un processus inflammatoire du foie. Un traitement donné à temps favorisera alors la guérison du faisan.

Laryngo-trachéite : maladie contagieuse qui se caractérise par une inflammation du larynx et de la trachée.

Leucitose : elle est provoquée par des parasites qui sucent le sang ; dans la plupart des cas elle n’entraîne pas la mort et ne présente pas de facteurs externes.

Listériose : elle se caractérise par la formation de lésions au niveau du système sanguin et nerveux. Les symptômes de la maladie ne sont pas très clairs et la mort est subite dans de nombreux cas.

Maladie respiratoire chronique : le taux de mortalité est élevé, c’est une maladie contagieuse par contact direct ; les symptômes sont multiples : écoulement nasal, éternuements, râles respiratoires, sinusites, inflammations oculaires…

Pseudo tuberculose : maladie peu commune aux faisans mais mortelles.

Pullorose : c’est une maladie infectieuse et contagieuse. Chez le poussin elle se manifeste par des états fébriles, la somnolence.. chez l’adulte elle est localisée au niveau de l’appareil génital ; on peut suspecter cette maladie par un taux bas d’éclosion des œufs et par la viabilité des poussins. La gravité de la maladie réside justement dans la transmission des germes.

Septicémie : maladie infectieuse due à des germes pathogènes qui circulent dans le sang, provoquant une intoxication générale.

Tuberculose : le diagnostic ne peut être que clinique, la contagion peut de faire l’ingestion de substances alimentaires contaminées, par les déjections et par les voies respiratoires. Cette maladie est incurable et mortelle ; il faut impérativement brûler tous les sujets et leurs excréments. La stérilisation ou l’élimination de tout matériel est indispensable, il faut donc désinfecter soigneusement les locaux et les volières.

Typhus : les symptômes sont les suivants : plumes hérissées et ailes tombantes, inappétence, diarrhée.. La maladie se transmet de faisan à faisan, par la nourriture et l’eau de boisson ainsi que par contact avec les déjections. Il faut donc nettoyer et désinfecter minutieusement les bâtiments et le matériel.

Les vers : il s sont transmis par les limaces et les insectes, ils sont présents dans l’appareil respiratoire et digestif. Il est alors nécessaire de nettoyer et désinfecter les faisans et de faire un traitement de vermifuges.

Conseils pour un bon élevage de faisans :

  • L’endroit doit être propre
  • La nourriture des faisans doit être saine et adaptée à l’age du faisan
  • L’eau donnée doit être propre
  • Donner des protéines aux poussins
  • Donner des vitamines en cas de carences et pour la croissance des poussins
  • Les antibiotiques peuvent être recommandes pour certains traitements
  • Des vaccins existent contre certaines maladies

Une des maladies fréquentes chez les jeunes sujets est le piquage :
En plus des compléments alimentaires à base de protéines il est judicieux de poser sur le bec du faisan soit :

  • Lunettes
  • Couvre bec
  • Speed bec
  • Speed lune

Le matériel pour élever les faisans

Plusieurs matériels peuvent être utilisés :

  • Volières, faisanderies et boîtes d’élevage

L’équipement indispensable :

  • Abreuvoirs : muni de siphon, assez grand pouvant contenir beaucoup d’eau
  • Mangeoires : en tôle de zinc

L’équipement facultatif mais souhaitable :

  • les abris : on utilisera des panneaux (bois, tôle…)
  • les perchoirs : le faisan aime se percher mais aussi utilisés pour se protéger de l’humidité

L’élevage des faisans à but lucratif

On distingue différents types d’élevage :

  • Il peut être utiliser à repeupler les réserves de chasse
  • Mais aussi pour produire des faisans de luxes
  • L’élevage peut être pratiqué à but alimentaire, dans ce cas dans de grands bâtiments équipés de faisanderies
  • L’élevage peut être consacré exclusivement à la production d’oeufs.