L'élevage des lapins

Boutique santé Boutique premier âge Boutique poules Boutique lapins Boutique pigeons Boutique moutons et chèvres

L’alimentation des lapins et des lapereaux

Le lapin

Vous pouvez acheter de la nourriture pour lapins dans les grandes surfaces. Cependant, vous pouvez donner aux lapins les aliments suivants:

  • Des feuilles vertes.
  • Du pain sec.
  • Des céréales comme l'avoine, le blé, l'orge et le maïs.
  • Des légumes comme les carottes, la betterave sucrière, la betterave fourragère, le panais, le rutabaga, le navet, la pomme de terre et d'autres racines comestibles
  • Les jeunes branches d'arbres comme l'acacia.
  • Les sommités sèches de tournesol (le lapin mangera les graines).
  • Les pelures ou fanes des légumes provenant de la cuisine.
  • Du son (le son provient de la mouture du blé ou de l'usinage du riz).
  • Des fruits (orange, pomme, poire)

En complément de sa nourriture , n’oubliez pas de mettre en permanence à sa disposition un abreuvoir.

Le lapereau

Durant les 3 et 4ème semaine qui suit sa naissance le lapereau se nourrit du lait maternel. Par la suite , il est possible de trouver dans le commerce une nourriture premier âge sinon il se nourrit avec la même nourriture que ses parents

N’oubliez pas de lui donner en permanence de l’eau propre et fraîche.

Les aliments doivent être conservés dans des sacs en toile de jute à l’abri de l’humidité et placés sur des étagères en hauteur afin d’éviter que les rongeurs viennent se nourrir.

La reproduction des lapins

L’accouplement peut être réalisé lorsque les lapins ont au moins 5 mois pour les lapins nains et 10 mois pour les races moyennes et géantes.
Il est conseillé d’introduire la femelle dans la cage du mâle et non l’inverse. Après l’accouplement remettait la femelle dans la cage.
La naissance des lapereaux se fera au bout d’un mois après l’accouplement dans un nid préalablement conçu par la lapine avec les poils arrachés de sa poitrine afin d’empêcher les lapereaux de se blesser avec la paille.
Les jeunes ouvriront leurs yeux au bout de 15 jours.
La femelle peut avoir au maximum 4 portées par an et le mâle lui peut se reproduire toute l’année. Une portée est de 5 à 6 lapereaux.

Les maladies des lapins

La maladie virale la plus répandue est la mixomatose
Cette maladie ne peut pas être soignée mais il est nécessaire de faire vacciner les lapins sains et de les éloigner des lapins contaminés. La mortalité est élevée chez le lapereau. La mixomatose est transmise par des insectes et des acariens. Elle est visible grâce à différents symptômes : paupières tuméfiées, conjonctivites, sécrétion nasale purulentes et par des difficultés respiratoires. Il est recommandé d’utiliser des insecticides et moustiquaires.
La maladie la plus redoutable est la V.H.D (viral haemorrhagic disease). Les symptômes sont : prostration, respiration rapide, spasmes, sang dans les narines et à l’anus. Les lésions sont trachée et poumon congestionnés, foie décoloré et plus gros. La température du lapin est anormal. La VHD ne se soigne pas mais une vaccination existe : la première à 2 mois et les rappels tous les 6 mois.

Les autres maladies :
La coccidiose : cette maladie peut soit être intestinale ou hépatique. C’est une affection fécale. Elle se manifeste par un ralentissement de la croissance, l’apparition d’autres maladies intestinales, l’amaigrissement et des diarrhées. Elle provoque une mort rapide (2 semaines). Pour la soigner, il faut éviter les basses températures et l’humidité ainsi que mettre un traitement anti coccidien dans la nourriture. Vous ne pouvez pas sauver les sujets atteints depuis plus de 7 jours.
Le coryza : cette maladie se manifeste par des éternuements, des écoulements nasal visqueux et purulent, une respiration difficile, une masse caséeuse aux yeux, une diarrhée et amaigrissement. Il faut isoler les reproducteurs, désinfecter le clapier. La forme la plus grave du coriza est la pasteurellose, c’est une bactérie qui atteint les poumons et plèvres. Elle peut provoquer la mort chez les sujets atteints.
La syphilis du lapin : cette maladie se transmet lors des accouplements. Les organes génitaux s’ulcèrent et s’entourent de croûtes. Cela peut entraîner la stérilité. Elle se soigne à l’aide d’antibiotique, les animaux atteints ne doivent plus se reproduire. Une bonne hygiène de la cage est vivement recommandée. Il nécessaire pour toutes ces maladies d’isoler le lapin malade afin de ne pas contaminer le reste du cheptel.

Les infections :
Le cannibalisme : il peut arriver que la lapine dévore tout ou une partie de sa portée. Cette maladie peut être causée par un manque de boissons, de minéraux ou par le stress.
La nécrose des pattes : elle se manifeste par des lésions purulentes avec croûtes au niveau de la voûte plantaire. Il faut éviter d’utiliser un grillage comme fond de cage. Pour soigner le contaminer on enlève les croûtes et on désinfecte.
La malocclusion : c’est une malformation des dents inférieures et supérieure. Celles-ci ne cessent de croître et finissent par se croiser et empêche le lapin de se nourrir. Il faut couper les dents à environ 5 mm des gencives avec une pince coupante. Il ne faut pas faire reproduire un animal qui a subit cette malformation, car celle –ci est héréditaire.

Les parasites externes :
La gale des oreilles : le lapin secoue fréquemment ses oreilles. Cette infection est causée par un parasite qui se loge dans l’oreilles du lapin. Des croûtes jaunâtre, brunâtre voir sanguinolentes apparaissent. Elle peut être soignée par des produits vétérinaires à mettre dans le conduit auditif du lapin.
Les autres gales : elles sont plus rares mais elles peuvent infectées le nez, les pattes, la têtes et parfois le corps. Elles se soignent avec le même traitement que la gales des oreilles. La bonne hygiène du clapier contribue à éviter de telles maladies ou parasites. De plus, il faut empêcher aux prédateurs l’accès à votre élevage et éviter les contacts étrangers car ceux-ci peuvent être porteurs de microbes ou de virus.

Les matériels des lapins

Les mangeoires à trémie qui sera accrochées à la cage. Elles sont en tôle galvanisée ou en plastique. Leur contenance doit permettre une consommation pendant plusieurs jours.

Les abreuvoirs à goutte ou à siphon.

La boîte à nid permet la mise bas et l'élevage des lapereaux jusqu'au sevrage, dans de bonnes conditions d'environnement. Il faut opter pour un matériaux facile à désinfecter.

Le comportement des lapins

Les comportement des lapins peuvent être différents selon les espèces. Le lapin est un animal affectueux. Pour se faire comprendre, il usera de nombreuses gestuels et ainsi attirer l'attention du maître. La cohabition avec d'autres animaux est possible mais il faut y prêter une grande attention.

Ainsi pour une cohabition entre plusieurs lapins, il faut prendre quelques précautions. Pour deux lapins du même sexe, surtout les mâles, il faut les stériliser pour qu'ils s'entendent. Ce sont des animaux qui ont un territoire et ils le défentent pouvant parfois se battre.

Pour une cohabitation avec un chat ou un chien, il faut surveiller à ce que le lapin ne devienne pas une proie. Le mieux est de les habitué dés le plus jeune âge. Un chien dont la chasse n'est pas la préoccupation devrait parfaitement s'entrendre avec le lapin. Par contre, si il montre des signes d'excitement ou autres, il ne faut pas les mettre ensemble. Idem pour un chat qui, il faut le rappeler, est un félin et le lapin est une proie idéale. Ils peuvent trés bien s'entendre comme s'ignorer totalement.

Un lapin qui léche ou qui donne de petits coups de museaux montre son affection et veut jouer ou se faire caresser. Ils aiment qu'on les caresse au niveau du dos et du front ainsi que la base des oreilles et des joues. Un lapin heureux fera toutes sortes de galipettes et cabrioles ou courir autour d'une personne. Le lapin calme se couchera même sur le sol avec les pattes en arrière. Si il se met sur ses pattes arrières, quelque chose semble l'intéresser. Par contre, si il se sent en danger, il tapera sur le sol avec ses deux pattes postérieures.

Histoire du lapin

L'élevage des lapins remontent au Moyen Age où les moines le pratiquaient dans des garennes. Cet élevage servait avant tout pour un usage personnel. Chaque habitation disposait de son clapier où les lapins étaient nourris avec les restes végétaux.

Depuis les années 1970, cet élevage s'est largement développé industriellement pour la production de chair et également de fourrure.